Filtres

@Acrimed

@Acrimed 
27 septembre 2018 8:47

Olivier de Lagarde (France Info) : la Palestine, ça n’intéresse personne !

« Tous les soirs dans “Les informés”, on essaie de trouver des sujets d’actualité dont on se dit que ce sont ceux qui vous intéressent. Eh bien une fois n’est pas coutume, on va parler d’un sujet qui ne semble plus intéresser personne ! On va parler de la Palestine. »

URL :
@Acrimed 
5 septembre 2018 18:10

« Questions directes » sur France 2, ou comment saboter le débat public

" « Maximal production », la société productrice de cette émission appartient à l’un des oligarques qui contrôlent 90 % des médias dominants français "

Nous publions sous forme de tribune, le récit et l’analyse, par la sociologue Monique Pinçon-Charlot, de sa participation à l’émission de France 2 « Questions directes », le 18 avril 2018. Invitée en tant que spécialiste de la grande bourgeoisie et des inégalités sociales dans une émission dont la question « Qui sont vraiment les privilégiés ? » constituait le fil directeur, Monique Pinçon-Charlot s’est retrouvée prise au piège d’un plateau comptant pas moins de 13 invités et d’une parodie de débat au cours duquel les fondés de pouvoir médiatique de l’oligarchie, encouragés par l’animateur, rabâchèrent leurs éternelles inepties contre les « assistés » et les « fraudeurs ». Impossible dans ces conditions pour la sociologue de faire valoir ses analyses, étayées par des décennies de recherche, et pourtant ramenées à de simples opinions. Un témoignage édifiant sur les effets délétères des « formats » télévisés sur la qualité du débat public, et sur l’emprise de la « pensée dominante » sur ceux qui produisent ces débats.
Par Monique Pinçon-Charlot

URL :

Médias français : qui possède quoi ? #Médias #Médias français

Nous publions une carte du paysage médiatique français, qui permet de démêler l’écheveau des concentrations dans la propriété des grands médias. Cette carte est le fruit d’un partenariat entre Acrimed et Le Monde diplomatique.

URL :
@Acrimed 
22 août 2018 11:58

Le classement de Shanghai des universités : une pernicieuse addiction médiatique

En l’an de grâce 2003 fut inauguré par l’honorable Nian Cai Liu et son équipe de l’université de Jiao Tong le désormais célébrissime « Classement de Shanghai des universités du monde ». Chaque année depuis lors, au cœur de l’été, autour du 15 août, les médias, toutes catégories confondues, célèbrent le palmarès chinois, singulier « marronnier » parmi les incendies de forêts et autres festivals. Pourtant, selon quelques avis compétents, ce classement ne vaudrait pas grand-chose, voire rien. Mais il en faut davantage pour décourager la gent médiatique et quelques acteurs associés, qui ont d’autres intérêts en jeu.

URL :
@Acrimed 
2 août 2018 8:56

Le PDG de l’AFP Fabrice Fries : un destin de dégraisseur d’effectifs et de promoteur immobilier #Médias #presse

 

Le 12 avril 2018 Fabrice Fries, un spécimen de la noblesse d’État, était « élu » à la présidence de l’AFP. Le 21 juin, soit deux mois à peine cette « élection » dont nous avons exposé les ressorts dignes d’une république « benalla-ienne », on pouvait lire dans un article paru dans La Lettre A et titré « Et si Fabrice Fries faisait déménager l’AFP… » :

URL :
@Acrimed 
23 juillet 2018 10:08

« Un pognon de dingue » : les médias tombent dans le panneau de la communication élyséenne #Analyse #macron

La vidéo montrant Emmanuel Macron parlant du budget des aides sociales en des termes inhabituels pour un responsable politique a été à l’origine d’une vaste campagne médiatique. La diffusion nocturne de cette vidéo sur le compte Twitter de l’Élysée, autant que son contenu étaient visiblement destinés à nourrir le « buzz » dont raffolent les médias dominants. Ces derniers se sont d’ailleurs empressés de couvrir « l’événement » au cours d’une séquence centrée sur la forme des déclarations présidentielles et faisant la part belle au « commentariat » le plus dépolitisé. Et quand, rarement, il fut question du fond, éditocrates et experts épousèrent le cadrage et les préoccupations (austéritaires et néolibérales) élyséennes, et ne donnèrent pas la moindre place à des questionnements plus généraux (et encore moins à des discours alternatifs) sur le système de protection sociale, son niveau, son financement et sa raison d’être, préparant ainsi le terrain médiatique (et politique) à un nouveau recul social.

URL :
@Acrimed 
19 juillet 2018 8:54

Dalila Zein, une « cost killer » devient directrice générale de l’AFP #Agence France Presse

Le 12 avril 2018 Fabrice Fries, un spécimen de la noblesse d’État, était « élu » à la présidence de l’AFP. Le 28 juin 2018 un communiqué de l’AFP nous apprend que Dalila Zein est nommée Directrice générale de l’AFP. Deux événements qui confient l’encadrement d’une des plus grandes agences de presse à des managers vouant, comme nous l’écrivions, « un amour inconsidéré pour le privé, la novlangue managériale, les méthodes marketing et la rigueur budgétaire », soit autant de qualités visiblement requises de nos jours pour diriger un média et prétendre donner du sens au « journalisme »…

URL :
@Acrimed 
9 juillet 2018 12:08

Jacques-Marie Bourget, journaliste grièvement blessé par un soldat israélien, enfin indemnisé ?

Nous publions ci-dessous un article paru le 25 juin sur le site Le Grand Soir qui revient sur une décision judiciaire confirmant le droit à indemnisation du journaliste Jacques-Marie Bourget, grièvement blessé par un soldat israélien en 2000. Nous avions déjà relaté cette tentative d’assassinat, ainsi que les péripéties judiciaires qu’il a traversées, depuis un classement de l’affaire en 2011, jusqu’à une première décision favorable en 2015.

URL :
@Acrimed 
27 juin 2018 9:24

Violences policières : la préfecture vous informe !

Des ZAD aux quartiers populaires, des manifestations réprimées aux universités occupées, certains des sujets qui occupent beaucoup de temps d’antenne, d’articles et de dépêches ont à voir avec les agissements des « forces de l’ordre ». Très régulièrement, les journalistes travaillant pour des médias dominants sur ces sujets sont confrontés à une critique sévère, issue en partie des personnes ayant vécu les événements « de l’autre côté de la matraque » : en reprenant sans recul la communication de la police ou de la gendarmerie, leurs articles et reportages occultent la violence des « forces de l’ordre », ou la présentent systématiquement – quoique plus ou moins explicitement – comme légitime.

Partant, leur version des faits s’en trouve souvent biaisée, voire mensongère, bien qu’étiquetée « officielle », ce qui serait un gage d’« objectivité ». Pour Acrimed, qui réfute l’idée d’un complot journalistico-policier, et qui cherche à comprendre quelles sont les conditions qui favorisent la production de ce type de mauvaise information (voire, dans certains cas, de désinformation), la question que nous posons ironiquement est alors la suivante : mais pourquoi sont-ils aussi méchants ?

URL :
@Acrimed 
24 juin 2018 18:46

Les petits forçats du journalisme #Journalistes #Médias

" Journaliste est le métier qui recrute le moins en 2018 "

À l’heure où lycéens et lycéennes s’arrachent les cheveux pour trouver leur orientation, Challenges, BFM, Le Figaro et L’Express révèlent une information de taille, émanant du site de recherche d’emploi Qapa : « Journaliste est le métier qui recrute le moins en 2018 ». Si les contours de la profession ne se réduisent pas à la possession de la carte de presse, force est de constater que le nombre de sésames délivrés par la Commission de la Carte d’Identité des Journalistes Professionnels (CCIJP) ne cesse de baisser depuis 2012.

URL :
@Acrimed 
18 juin 2018 11:28

La macronie en marche pour mettre les médias au pas #Par Jupiter

Aux yeux de nombre d’éditocrates, Emmanuel Macron doit paraître bien ingrat ! Alors que sa campagne présidentielle a obnubilé et enchanté la plupart des grands médias, alors que ses réformes déclenchent des vagues d’enthousiasme dans les rédactions, alors que sa présidence est régulièrement qualifiée de « jupitérienne », alors que sa personne même, sous toutes ses facettes, suscite des appréciations louangeuses venues des quatre coins du monde médiatique, Emmanuel Macron fait la fine bouche : « J’ai fait beaucoup de couvertures parce que je fais vendre. Comme une lessive, rien de plus. Les médias me traitent la plupart du temps assez mal. Ma grande chance, c’est que les gens ne lisent que très peu les médias. Ils regardent les titres et les couvertures, c’est tout. » Et pour être sûr que les médias qui ne le traitent pas assez bien à son goût marchent au pas, depuis un an, Emmanuel Macron – mais aussi les membres du gouvernement et de la République en marche – multiplie les déclarations, les décisions et les initiatives législatives portant atteinte à l’indépendance des médias ainsi qu’à la liberté d’informer. En voici une recension plus ou moins exhaustive.

URL :
@Acrimed 
14 juin 2018 9:47

Acrimed solidaire de l’action des cheminots contre la chaîne M6 ! #Médias aux ordres

Deux jours après la diffusion par M6 dans l’émission « Capital », samedi 10 juin, d’un reportage sur l’ouverture à la concurrence de La Poste et de la SNCF, des cheminots se sont réunis devant le siège de la chaîne à Neuilly-sur-Seine, dans lequel ils ont tenté de s’introduire, avant d’être violemment expulsés par des CRS. Le soir même, M6 portait plainte pour « acte de vandalisme ».

URL :
@Acrimed 
1 juin 2018 18:01

Yves Calvi, ou la panoplie du chien de garde

Le 21 mai 2018, à la veille d’une journée de manifestation intersyndicale dans la fonction publique, et cinq jours avant la mobilisation unitaire (« Marée populaire »), Yves Calvi recevait Danielle Simonnet (France Insoumise) dans « L’info du Vrai » sur Canal+. En plus d’être un cas d’école de mépris du mouvement social, l’émission illustre le naufrage du débat politique au profit du commentariat politicien et personnalisant, et nous offre un énième exemple de l’obstruction des médias dominants dès lors que la moindre critique de leur travail tente d’être portée en leur sein.

URL :
@Acrimed 
31 mai 2018 10:04

La loi dite « secret des affaires » : extension du domaine de la répression, restriction du champ des investigations #Secret des affaires

Le 18 avril ACRIMED publiait une pétition  lancée par le collectif «  Stop secret d’affaires », adressée aux parlementaires et visant à amender la proposition de loi, dite de « protection des savoir-faire et des informations commerciales » qui, en l’état, est lourde de menaces.

URL :
@Acrimed 
24 mai 2018 8:27

Grève SNCF : le JDD et l’IFOP donnent le tempo de la démobilisation #Grève #Réforme ferroviaire #SNCF

Dans un précédent article, nous observions les médias « théoriciens de l’ essoufflement qui vient », et analysions le verdict démobilisateur porté sur les grèves. Un autre refrain se fait entendre : les grèves seraient « impopulaires » et «  non soutenues » par les fameux « les Français ». À l’appui de telles affirmations ? Une myriade de sondages – l’IFOP en premier de cordée –… et leur lot de manipulations grossières, commandées et relayées chaque semaine par le Journal du Dimanche.

URL :
@Acrimed 
22 mai 2018 16:40

« C’est mon boulot », un événement patronal organisé par France Info en toute indépendance #Médias français

Le 10 avril était organisé à la Maison de la Radio un « événement exceptionnel » intitulé « C’est mon boulot, les nouvelles clés pour réussir ». Annoncée à destination des salariés, cette soirée prétendait les aider à trouver leur place au sein du « monde du travail » et à s’adapter à ses « mutations ». Des expressions remâchées qui montrent l’événement pour ce qu’il est : un relais de communication pour les entreprises, véhiculant en réalité une vision partielle et partiale du travail, présenté du seul point de vue des dirigeants et faisant la part belle aux slogans du management et de l’entrepreneuriat. Associée à l’événement, France Info poursuit ainsi le traitement qu’elle réserve à l’économie sur ses ondes, mais de manière plus décomplexée encore, offrant des tribunes aux grands patrons et à une membre du gouvernement. En deux mots : mépris du pluralisme et de l’indépendance éditoriale.

URL :
@Acrimed 
8 mai 2018 11:57

Manifestation du 1er mai à Paris : les médias saccagent l’information

À chaque grande manifestation depuis deux ans maintenant, se déroule le même scénario auquel les « grands » médias d’information politique et générale participent activement sans, visiblement, se lasser. Alors que des militants vêtus et masqués de noir formant un cortège en tête de manifestation s’attaquent à des symboles du capitalisme et/ou affrontent les forces de l’ordre, les journalistes focalisent leur attention sur ces heurts et ignorent quasiment « le reste » – qui est aussi l’immense majorité – des manifestants et leurs revendications, avant que des hordes d’éditocrates hurlent leur indignation partout où ils sont invités à le faire.

URL :
@Acrimed 
5 mai 2018 11:36

Laurent Delahousse ressort la brosse à reluire pour le « manager » de l’Elysée

Nous publions, avec l’accord de l’auteur, un extrait du dernier article de Samuel Gontier publié sur son blog. Il revient sur le « décryptage », à caractère fortement promotionnel, de la méthode d’Emmanuel Macron, diffusé le dimanche 29 avril dans le journal télévisé du soir de France 2. Une nouvelle occasion pour Laurent Delahousse, après son interview présidentielle toute en complaisance, de passer un coup de brosse à reluire au « manager » de l’Élysée.

URL :
@Acrimed 
2 mai 2018 11:00

Retour sur les entretiens présidentiels : qui invite qui ? #Médias français

Les entretiens d’Emmanuel Macron des 12 et 15 avril 2018, respectivement diffusés sur TF1 et sur BFMTV, RMC et Mediapart, ont suscité des discussions animées au sein des médias et au-delà. Il a beaucoup été question de la forme de ces interviews (complaisante pour celle de Jean-Pierre Pernaut, impertinente voire insolente pour celle de Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel) mais aussi du fond. Pour faire simple, les commentateurs, éditorialistes et chroniqueurs ont disserté à l’infini sur la forme de ces entretiens ; et les médias d’information générale (journaux télévisés et radiophoniques, pages politiques des quotidiens) ont laissé une grande place aux annonces présidentielles. Pourtant, que les intervieweurs soient indulgents ou inflexibles, obséquieux ou fermes, la question de l’intérêt même de ce type d’entretien se pose.

URL :
@Acrimed 
22 avril 2018 11:22

Réforme de la SNCF (7) : les gardiens du consensus sont de retour #Editocratie #Médias

C’est une tradition. À chaque fois qu’un gouvernement entreprend de « réformer », le bataillon des éditorialistes se range au garde-à-vous derrière les artisans de la réforme. A fortiori lorsque celle-ci est libérale. Les exemples sont légion : réforme de la sécurité sociale de 1995, réformes des retraites en 2003 et en 2007 et, plus récemment, réforme du code du travail en 2016. Le temps passe, mais les épisodes se ressemblent : les commentateurs se font tour à tour défenseurs de la « réforme », et arbitres du « dialogue social ». Pour le dire autrement : peu importent les effets de la réforme – tant que celle-ci est libérale –, les raisons avancées par ceux qui la contestent – forcément rétrogrades –, seules comptent les conséquences des mobilisations sociales qu’elle génère et la méthode employée par le gouvernement pour la faire avaler aux syndicats – grâce au « dialogue social » – et à l’opinion : c’est la fameuse « pédagogie »…

URL :
@Acrimed 
21 avril 2018 13:51

Mobilisations étudiantes : les éditocrates face au péril jeune

Depuis début avril, la mobilisation contre la réforme des universités et le système Parcoursup s’est amplifiée de manière spectaculaire avec l’occupation de nombreuses facs. Contre ce mouvement d’une ampleur sans précédent ces dix dernières années, la fine fleur de l’éditocratie n’a pas manqué de se mobiliser . Pour les tauliers des médias, les étudiants seraient en réalité instrumentalisés par une « minorité agissante » issue de l’« ultragauche ». Et bien évidemment, ils se mobiliseraient pour de mauvaises raisons, voire sans raison du tout. Retour sur les plus belles démonstrations de morgue et de mépris médiatique à l’égard des mobilisations étudiantes.

URL :
@Acrimed 
6 avril 2018 8:49

Le Monde en extase devant les milliards de profits du CAC40 #Médias français

Le 9 mars 2018, un tonitruant « 93 400 000 000 € de profits pour le CAC40 » barre la Une du Monde. Une titraille tapageuse qui n’annonce pourtant aucun dossier mettant ce chiffre faramineux en perspective, aucun débat de fond entre économistes ou responsables politiques, ni même la moindre tentative d’analyse. Au contraire, les deux articles auxquels cet appel de Une renvoie, sont le signe d’un journalisme économique en apesanteur, qui aligne les chiffres sans chercher à leur donner la moindre signification et qui accompagne dans l’allégresse la marche en avant d’un capitalisme mondialisé et triomphant.

URL :
@Acrimed 
1 avril 2018 15:41

Aux grandes réformes les grands experts : le cas de Pascal Perri (SNCF 6)

Depuis l’annonce du projet de réforme de libéralisation du rail, Pascal Perri a un agenda médiatique très chargé. Régulièrement en plateau sur BFM et RMC – chaines pour lesquelles il travaille comme « consultant économique », « économiste » ou « grande gueule » selon les cas – mais également présent sur le service public, il déroule une partition bien connue qui se résume en un mot d’ordre : imposer la concurrence dans le secteur ferroviaire, ici et maintenant. Auteur d’un livre publié en 2009 intitulé SNCF : un scandale français, Pascal Perri est devenu, dans le circuit fermé des grands médias, l’un des « experts médiatiques » les plus en vue pour commenter la réforme du rail.

URL :
@Acrimed 
28 mars 2018 9:13

Halte à la répression syndicale à Wolters Kluwer France

Nous reproduisons ci-dessous le texte intersyndical (SNJ, CGT, CFDT, CFTC, CNT, FO) de soutien à Anne de Haro qui avait co-animé un jeudi d’Acrimed consacré à la presse spécialisée professionnelle (Acrimed)

Anne de Haro, déléguée syndicale CGT à Wolters Kluwer France, membre du CHSCT et représentante syndicale au CE, fait actuellement l’objet d’une procédure de licenciement.

URL :
@Acrimed 
24 mars 2018 11:29

Réforme de la SNCF (5) : la valse des sondages à gages #Médias #Reforme de la SNCF

Depuis l’annonce du projet de réforme de libéralisation du rail, les sondeurs sont sur le pied de guerre. Les grands médias se sont empressés de commander « leur » enquête sur la réforme, avec de préférence un résultat tapageur qui garantisse de bonnes « unes »… Quitte à sacrifier rigueur et déontologie. Ou comment les nombreux sondages sur les projets de libéralisation du rail témoignent une nouvelle fois des misères de la sondologie.

URL :
@Acrimed 
19 mars 2018 15:49

Le pouvoir des médias : entre fantasmes, déni et réalité #Médias

"  Les médias ne sont pas tout-puissants. Ils sont moins puissants qu’on ne le croit souvent. "

Parmi les questions qui traversent les débats publics contemporains, celle du « pouvoir des médias » est particulièrement mal et confusément posée. Derrière cette notion de « le pouvoir des médias », jamais précisément définie, deux théories fondamentalement contradictoires du rôle et du poids des médias dans le monde social cohabitent au gré des conjonctures, sans s’affronter nécessairement, et coexistent parfois par bribes dans les mêmes discours. La notion de « 4e pouvoir », devenue une expression consacrée, sous-entend que les médias exercent effectivement un pouvoir quasi institutionnel de pivot du fonctionnement démocratique.

URL :
@Acrimed 
14 mars 2018 10:11

« Affaire Coupat » : l’information selon France 2 #Médias français

Alors que s’ouvre le procès des huit personnes accusées d’avoir saboté des lignes de TGV en 2008, les médias s’interrogent à l’unisson sur ce “fiasco policier et judiciaire”. Ce faisant, ils évitent soigneusement d’évoquer le fiasco… médiatique qui perdura pendant les mois suivant les arrestations de Tarnac, au cours desquels les médias se firent les relais dévoués du ministère de l’intérieur et de la justice anti-terroriste. Nous republions ici un article initialement paru le 3 juin 2009, qui revient spécifiquement sur le traitement de l’affaire dans les JT de France 2.

URL :
@Acrimed 
8 mars 2018 10:54

TF1 et le CSA main dans la main pour un marchandage sexiste ! #8 mars

C’est un marchandage aussi discret qu’invraisemblable. Dans le cadre d’une renégociation avec le CSA ciblant l’exploitation du canal télévisé pour sa chaîne, TF1 a obtenu le droit d’abreuver un peu plus ses téléspectateurs de publicité en échange… d’une meilleure représentation des femmes expertes à l’écran ! Un marchandage qui démontre une fois de plus l’inutilité du CSA, pour ne pas dire sa nocivité, et qui en dit long sur sa conception de l’égalité femmes/hommes : une simple variable d’ajustement.

URL :
@Acrimed 
7 mars 2018 9:49

Réforme de la SNCF (4) : les matinales radio à l’unisson contre la grève

Nous poursuivons notre série sur la réforme de la SNCF avec un tour d’horizon des interviews des syndicalistes dans les matinales des grandes radios. Le constat est unanime : de France Inter à Europe 1 en passant par RTL, la sympathie des éditocrates à l’égard de la « réforme » – quelle qu’en soit la forme – n’a d’égal que leur hostilité envers les mobilisations sociales…

URL :
Top
Syndicoop.info

GRATUIT
VOIR