Energie Artificialisation des sols, spéculation foncière : quelles alternatives aux dérives du solaire industriel ? (Bastamag)

Une course à l’échalote des grandes entreprises, et un État qui laisse faire n’importe quoi

2000 hectares de terres agricoles et de forêts bientôt recouverts de panneaux solaires en Lot-et-Garonne, 400 hectares de causses dans l’Hérault… Des citoyens alertent sur les dérives de ces méga-centrales, et appellent à recouvrir en priorité les toits et surfaces déjà artificialisées plutôt que de s’en prendre au vivant. L’utilisation de sites déjà bétonnés comme les parkings ou les entrepôts permettrait déjà de multiplier par cinq la puissance solaire actuelle. Sur le terrain, des habitants et des collectivités multiplient la création de centrales photovoltaïques coopératives. Développer les renouvelables tout en limitant les conflits d’usage, c’est possible !

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top