Grandes écoles Ces jeunes brillants victimes du « syndrome de l’imposteur » (Le Monde)

L’impression permanente de ne pas être à sa place malgré les « réussites objectives », de ne pas avoir de légitimité, de jouer un jeu

Impression de ne pas mériter sa réussite, peur d’être « démasqué »… Etudiants et jeunes diplômés sont nombreux à éprouver, parfois, le sentiment d’usurper leur place.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top