Droit du travail « Le code du travail on s’en fout, soyez agressif avec le personnel ! » (AFP/ L'Express-L'Entreprise)

Aux prud’hommes, Benoît conteste son licenciement pour faute grave. Il dit avoir subi la pression de son employeur pour faire régner la terreur dans l’entreprise.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top