Etude Transformation du monde professionnel : l’emploi est menacé ? (/IPSOS/AFPA)(Blog Parlons RH)

Seulement 28 % des actifs se sentent “suffisamment armés professionnellement” pour faire face aux mutations actuelles du monde du travail

2018 : l’année du changement, l’année de la transformation, l’année du digital. Le monde du travail traverse une période de transition sans équivoque. Le numérique crée de l’emploi, mais en fait également disparaître, et les salariés en subissent les conséquences. Ipsos a effectué une étude sur les transformations du monde professionnel à la demande de l’AFPA (l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes). Faisons le point sur l’opinion des salariés et leurs connaissances en matière de formation professionnelle.

 

Jeunes et responsables Les élèves des grandes écoles veulent un emploi pour être « utiles » et servir l’intérêt général (Le Monde Campus)

Mais ils prennent aussi leurs distances avec les entreprises traditionnelles, souhaitent des modes de fonctionnement rénovés
Ces futurs diplômés souhaitent trouver du sens à leur travail. Critiques envers les modes de management contemporain, ils regardent aussi du côté de l’économie sociale et solidaire.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/campus/article/2018/01/23/les-eleves-des-grandes-ecoles-veulent-un-emploi-pour-etre-utiles-et-servir-l-interet-general_5245636_4401467.html#UsdPu6EOHALbAFOs.99

A revoir Facebook l’avoue : les réseaux sociaux sont mauvais pour la démocratie, parfois (ZDnet.fr)

C'est une nouvelle frontière et nous ne prétendons pas avoir toutes les réponses

Le réseau social Facebook veut vraiment, mais alors vraiment, être une « source de bien démocratique ». Toute la difficulté sera de rendre cela possible. Facebook ne peut soudainement plus arrêter de penser à ce qui arrive à la démocratie quand les réseaux sociaux sont impliqués. La société a reconnu lundi dans trois articles de blog que les réseaux sociaux peuvent être une source de problèmes pour les sociétés démocratiques. C’est un problème auquel Facebook est aux prises depuis les controverses de l’élection présidentielle américaine de 2016.

Investissement Microsoft va installer 4 centres de données en France (AFP/Challenges)

Avec ces centres, dont trois seront installés en région parisienne et le dernier à Marseille, la France devient le 4e pays européen, après l’Irlande, les Pays-Bas et l’Allemagne, où Microsoft installe des infrastructure de cloud.

Faut-il vraiment une loi contre les fake news ? (Frenchweb.fr)

En dépit de ces études américaines rassurantes, d’autres analyses mettent en évidence l’expansion inquiétante des informations fausses ou douteuses sur les réseaux sociaux

On ne peut nier qu’une telle perspective suscite spontanément la réserve, et pas seulement parce qu’elle met en cause un droit aussi fondamental que la liberté d’expression. Elle illustre, en effet, ce réflexe, somme toute bien français, de répondre par une loi supplémentaire à un problème de société, dont l’ampleur dépasse en l’occurrence le cadre hexagonal. Le débat ne fait bien sûr que commencer. Nous nous contenterons de poser ici succinctement quelques questions.

Grande distribution Carrefour annonce 2400 suppressions de postes et lance un plan de transformation (L'Express/L'Expansion)

Du côté des syndicats, on évoque des chiffres allant de 1 200 suppressions d'emplois à quelque 10 000, rien que sur la France

Arrivé cet été à la tête de Carrefour, Alexandre Bompard joue gros ce mardi avec l’annonce d’un « plan de transformation ». Une nouvelle offre et des milliers de postes sont en jeu.

Bouger, mais ne surtout pas reculer. C’est l’objectif du nouveau patron de Carrefour, Alexandre Bompard qui présentait ce mardi matin aux élus du personnel son plan « Carrefour 2022 ». A la clé, un plan de départs volontaires de 2 400 suppressions de postes, notamment dans les sièges du groupe en France. Le ministre des Finances Bruno Le Maire a prévenu mardi que « l’Etat sera très vigilant sur l’accompagnement de chaque salarié concerné.

Pour contre-balancer, la direction de Carrefour prévoit aussi 2,8 milliards d’euros d’investissements sur cinq ans pour accélérer la stratégie numérique du groupe et le développement de ses ventes via tous les canaux possibles, ajoute le journal.

Rapport L’OIT s’inquiète du vieillissement des travailleurs (La Tribune)

Dans les économies développées, le nombre de chômeurs devrait augmenter "d'un demi-million par an en 2018 et 2019,

L’Organisation internationale du travail (OIT) souligne que le vieillissement de la population active pourrait avoir un fort impact sur la productivité au travail. A l’heure où la population française vieillit, la question démographique devrait constituer un véritable défi pour le gouvernement dans les années à venir.

Investissements « La France est le pays le plus capitaliste d’Europe » (France Invest) (La Tribune)

Notre spécificité et notre utilité sont reconnues pour accélérer la croissance des startups et la transformation des PME en ETI

Les fonds d’investissement français changent de bannière : exit l’Association française des investisseurs pour la croissance (AFIC) qui devient France Invest. Les fonds de private equity (capital-développement/innovation/transmission), qui ont investi dans plus de 2.000 entreprises non cotées en Bourse l’an dernier, veulent changer leur image et participer au débat sur la mobilisation de l’épargne en faveur des PME.

Documentaire en pod cast Petits chefs 1/2 : les repentis (France Culture)

Hatice et Frédéric ont été des petits chefs incompétents, autoritaires, pervers ou perdus. Ils reviennent aujourd’hui sur ces méthodes de management qui faisaient pleurer leurs subordonnés.

Documentaire en pod cast Petits chefs 2/2 : les victimes (France Culture)

Charlotte, Anne et Pascal ont vécu des relations singulières avec leurs managers. Trois histoires de petits chefs incompétents, autoritaires, pervers ou perdus. Au choix.

A écouter en Podcast Les grands patrons ont-ils un devoir d’exemplarité ? (France Culture)

Au même titre que les hommes politiques, les dirigeants des grandes entreprises doivent-ils être irréprochables ? Jusqu’où pousser cette logique de moralisation ?

Stéphane Richard est bien parti pour un 3ème mandat à la tête d’Orange. L’Etat soutient la candidature de l’actuel patron de l’opérateur téléphonique. Mais s’il est reconduit, rien ne dit que Stéphane Richard ira au bout de ce 3ème mandat. Il est en effet renvoyé en correctionnelle pour ‘’complicité d’escroquerie’’ et ‘’complicité de détournement de fonds publics’’, dans l’affaire de l’arbitrage Tapie. Or Bruno Le Maire a prévenu ce week-end : ‘’Pour toutes les entreprises publiques qui sont sous ma responsabilité de ministre de l’Economie, les règles du jeu doivent être claires : s’il y a condamnation du dirigeant, il y a départ immédiat du dirigeant’’. 

On croirait entendre sa collègue de la Culture, Françoise Nyssen, à propos du PDG de Radio France, Mathieu Gallet. Ce dernier a été condamné à un an de prison avec sursis lundi dernier, pour favoritisme, dans le cadre de ses précédentes fonctions, à l’INA. Il a immédiatement fait appel. Réplique de la ministre : ‘’Les dirigeants d’entreprise publiques ont un devoir d’exemplarité. Un dirigeant d’entreprise publique condamné pour favoritisme, ce n’est pas une attitude acceptable’’. L’affaire est désormais entre les mains du CSA.

Dans les deux cas, c’est en raison du caractère public des sociétés concernées que l’exemplarité de leurs dirigeants est exigée. Cette logique doit-elle concerner l’ensemble des chefs d’entreprise ? La moralisation de la vie publique s’adresse-t-elle aussi au monde économique ?

Etats-Unis Le Congrès américain met fin au « shutdown » (BFM TV)

Démocrates et Républicains ont trouvé un compromis budgétaire, permettant le financement de l’administration fédérale jusqu’au 8 février.

Grande distribution Carrefour annonce 2400 suppressions de postes (BFM TV)

Le géant de la distribution dévoile, ce mardi 23 janvier, son « plan de transformation ». Il annonce une accélération de sa stratégie numérique, mais également des réductions d’effectifs.

Action Publique 2022 FO, CGT et Solidaires réitèrent leur opposition aux privatisation et aux abandons de missions publiques (CGT Services Publics)

Communiqué de presse FO, CGT et Solidaires | Comité de suivi du Forum de l’Action publique : 22 janvier 2018

Les organisations syndicales de fonctionnaires CGT, FO et Solidaires rappellent leur opposition au programme Action publique 2022 dont l’un des objectifs principaux affichés dans la circulaire du Premier ministre du 26 septembre dernier est de privatiser ou d’abandonner des missions de service public.

Elles renouvellent leur demande d’un véritable bilan des réformes déjà engagées depuis une dizaine d’années tant sur le plan des services (RGPP, Réate 1 et 2, Réforme territoriale, GHT, etc.) que sur le plan statutaire (fusions de corps, déconcentration de la gestion, …) avant toute nouvelle initiative qui conduirait à d’éventuelles réorganisations. Elles affirment que le comité de suivi convoqué ce jour, ne peut pas être le lieu de ce débat.

Nos trois organisations syndicales considèrent que ce comité de suivi a pour objet d’accompagner et de suivre les choix gouvernementaux pour Action publique 2022 ce qui ne laisse place à aucune possibilité d’un dialogue social constructif, basé sur les conséquences des réformes déjà engagées et posant la question des missions de la Fonction publique et de ces agents.

Une fois de plus le prisme budgétaire est le seul fil conducteur, ce que nous rejetons.

Face à un tel constat et des interlocuteurs qui ignorent systématiquement nos demandes d’une autre orientation gouvernementale pour l’avenir des services publics, de la fonction publique et de ses agents, nos organisations syndicales ne siègeront pas à ce comité de suivi.

Elles appellent le Ministre et le gouvernement à entendre enfin les attentes des fonctionnaires et agents publics et à ouvrir un vrai chantier permettant de pérenniser les services, les missions, les effectifs et de renforcer l’attractivité de l’emploi public avec une amélioration du pouvoir d’achat et des carrières.

Évreux La CGT est le premier syndicat à quitter la Bourse du travail (Paris Normandie)

Grosse mobilisation, hier lundi, rue de l’Ardèche à Évreux, dans les locaux de la CGT, sis à la célèbre Bourse du travail. L’heure est aux cartons, destination l’ancienne école Jean-Piaget, dans le quartier de Saint-Michel, où les unions syndicales départementales seront désormais hébergées.

Montrouge Les professeurs du lycée Jean-Monnet se mettent en grève (Le Parisien)

Une grève et une occupation du lycée. C’est ce qu’ont décidé de faire, ce mardi, des professeurs du lycée professionnel Jean-Monnet à Montrouge. Ils protestent contre le risque de fermeture, annoncée pour la rentrée de septembre, de la section menuiserie. Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez est annoncé sur place mardi matin.

Survie Rhône : l’appel de détresse des syndicats des EHPAD (Lyon Capitale)

Manque d’effectifs, surcharge de travail, et maltraitance des patients, les syndicats des EHPAD appellent à la mobilisation. Face aux réductions budgétaires des établissements gériatriques, les soignants indiquent ne plus pouvoir exercer leur métier correctement. Pour sensibiliser l’opinion et tenter de faire bouger les lignes, une manifestation aura lieu à Lyon le mardi 30 janvier.

Justice Fraude fiscale : JPMorgan obtient l’annulation des poursuites en France (BFM Business)

La cour d'appel de Paris a annulé la mise en examen "en raison de problèmes de procédures et de notifications des droits

La banque était jusque là poursuivie pour « complicité de fraude fiscale » aux côtés d’anciens dirigeants du groupe Wendel.

Clarification Microsoft et les startups : 70 millions, et après ? (ZDnet.fr)

Business : En 2015, Microsoft annonçait avoir débloqué la somme de 70 millions d’euros au service de la « French Tech. » Une annonce en grande pompe, qui n’a par la suite pas fait beaucoup de vagues. Nous avons cherché à comprendre comment ces sommes avaient été utilisées pour soutenir les startups françaises.

Microsoft a changé, Microsoft aime l’open source, Microsoft aime les startups et la French Tech. La preuve ? En 2015, le géant de Redmond s’est attiré toute une flopée d’articles en annonçant avoir débloqué 70 millions d’euros pour les startups françaises. En parallèle de cette annonce, Microsoft faisait également savoir qu’il entendait mettre ses logiciels à disposition de l’Education nationale. L’annonce déclenchait l’ire des libristes et le débat s’est depuis principalement concentré sur ce volet « Éducation » de l’accord. Mais quid des 70 millions restant ? Force est de constater que mis à part l’annonce initiale, on ne savait pas trop ce qu’il était advenu de ces fonds débloqués par Microsoft. Nous avons donc essayé de comprendre à quoi cette enveloppe avait servi.

Facebook va former des employés (et des concurrents) en France (France inter)

Le premier,(programme) en partenariat avec Pôle Emploi, doit permettre de former 50.000 personnes "éloignées de l'emploi" aux compétences numériques

Le géant des réseaux sociaux va lancer en France deux programmes pour former 65.000 personnes aux métiers du numérique d’ici fin 2019. Un plan qui vise en particulier 15.000 Françaises pour les inciter à créer leur entreprise dans ce domaine.

Top