Mouvement social Grève à la SNCF : « Le rapport de forces est installé, mais la direction est en train de s’adapter » (Bastamag)

Un jour, nous étions tous en grève. Et c’est un de nos chefs qui a tenu les cinq postes à lui seul ! En plus, il y avait des zones en travaux. En matière de sécurité, c’est complètement improbable !

A la Gare de Lyon, alors qu’ils entament lundi leur neuvième jour de grève dite « perlée », les cheminots affichent une détermination intacte. Le mouvement, pour eux, ne faiblit pas et s’est même installé dans la durée. Sur fond de « bataille des chiffres », le rapport de force se joue actuellement sur de la capacité de la direction à minimiser l’impact de la mobilisation : une batterie de moyens sont ainsi déployés, comme l’affectation de membres de l’encadrement à la conduite, au contrôle ou à l’aiguillage. Quitte, expliquent les salariés, à prendre des libertés avec les questions de sécurité. Reportage.

 

Environnement La Feuille de route économie circulaire est « la montagne qui va accoucher d’une souris », craint Jean-Marc Boursier (Fnade) (L'Usine Nouvelle)

Ce 23 avril, Edouard Philippe se rend dans l’usine Seb de Mayenne (Pays de la Loire) pour présenter la feuille de route économie circulaire. Le président de la Fédération des industriels de l’environnement (Fnade), également directeur général adjoint de Suez, a participé à toutes les discussions ouvertes aux industriels dans le cadre de l’élaboration de cette feuille de route. Il regrette que trois aspects aient été minimisés dans cet important débat.

syndicalisme Au cinquième congrès de Force ouvrière, Jean-Claude Mailly s’apprête à passer la main (Libération)

Par Amandine Cailhol — 23 avril 2018 à 07:42
Jean-Claude Mailly et son successeur désigné, Pascal Pavageau, en 2014 à Matignon. Photo Bertrand Guay. AFP
Seul candidat à la succession de Jean-Claude Mailly, Pascal Pavageau se montre prêt à durcir le ton du troisième syndicat de France au cours des prochains mois.

Opinion Élysée. Un sondage ne fait pas le printemps présidentiel (L'Humanité)

Le sondage proclamant que Macron remporterait une écrasante victoire à l’élection présidentielle si elle se tenait aujourd’hui masque d’autres signaux de l’opinion, plutôt au rouge.

Développement durable Economie circulaire : le gouvernement lève le voile sur ses projets (Les Echos)

Recyclage, réparation, réemploi… Edouard Philippe et la secrétaire d’Etat à la Transition écologique, Brune Poirson, veulent améliorer la gestion du cycle de vie des produits jusqu’à leur traitement à l’état de déchet.

Journal d'une chômeuse Vous chômeurs, arrêtez de vouloir être salariés, ça coûte trop cher ! (Blogs du Huffington Post)

Ces libéraux compulsifs ont le cœur au bord des lèvres tant ils s'empiffrent du fameux gâteau.

L’autre soir, j’ai regardé la toute jeune émission de France 2, « Questions directes », animée par Julian Bugier. Sur le thème des inégalités. Les riches versus les assistés. En résumé.

Vidéo Mais comment l’Insee calcule l’inflation ? (BFM TV)

Pour calculer l’inflation, les statisticiens de l’Insee constituent une liste de produits, un panier de consommation du Français moyen. Comment est constitué ce panier ? Que contient-il ? Les drogues et autres services illégaux sont-ils intégrés dans le calcul ? Explications.

industrie Affaire Alstom : l’enquête parlementaire qui dénonce la faillite des élites françaises (LCP)

La vente d’Alstom Energie à General Electric en 2014 est le fruit de « la cécité, l’imprévision et l’entre soi » de nos gouvernants. C’est le constat d’Olivier Marleix, le président de la commission d’enquête sur la politique industrielle de la France, après six mois d’auditions musclées avec les principaux acteurs du dossier.

Conférence Résister à l’obsolescence des compétences (Challenges)

Aujourd’hui une compétence technologique a une durée de vie de cinq ans en entreprise

Il y a des chiffres qui font froid dans le dos : « 85 % des métiers de 2030 n’existent pas aujourd’hui », selon un rapport de Dell et de l’Institut pour le Futur datant de juillet 2017. Autre phénomène qui peut faire peur : 88 % des personnes estiment que l’essor de l’intelligence artificielle sera l’un des trois facteurs qui façonnera le milieu du travail en 2025, selon une étude réalisée par Pierre Audoin Consultants pour Fujitsu, baptisée « Workplace 2025 ».

« C’est à l’université qu’on peut œuvrer pour la réussite de tous » (Le Monde Campus)

Le système éducatif français, davantage et plus tôt que les autres, évalue, classe et trie les élèves.

Le sociologue Camille Peugny estime que pour démocratiser l’enseignement supérieur, il faut donner davantage de moyens à l’université.

Technologies numériques Paul Duan : « Le solutionnisme technologique, ça ne marche pas » (Usbek&Rica)

 

Paul Duan, ça vous rappelle quelque chose ? Fin 2016, le jeune homme lançait Bob Emploi, une plateforme permettant selon lui un meilleur accompagnement des chômeurs. Avec sa promesse de faire baisser le chômage de 10 %, le jeune homme a attiré l’attention des médias. Un an et demi après son lancement, on en est encore loin.

A écouter en Podcast Quand les émotions participent de la politique (France Culture)

De Tolbiac occupée aux promo de l’ENA, de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes aux réunions de cabinet ministériels, les émotions occupet une place centrale dans les situations politiques. Comment les prendre en compte ? Un politiste, Loïc Blondiaux, et un écrivain, Mathieu Larnaudie s’y sont attelé.

Editocratie Réforme de la SNCF (7) : les gardiens du consensus sont de retour (Acrimed)

C’est une tradition. À chaque fois qu’un gouvernement entreprend de « réformer », le bataillon des éditorialistes se range au garde-à-vous derrière les artisans de la réforme. A fortiori lorsque celle-ci est libérale. Les exemples sont légion : réforme de la sécurité sociale de 1995, réformes des retraites en 2003 et en 2007 et, plus récemment, réforme du code du travail en 2016. Le temps passe, mais les épisodes se ressemblent : les commentateurs se font tour à tour défenseurs de la « réforme », et arbitres du « dialogue social ». Pour le dire autrement : peu importent les effets de la réforme – tant que celle-ci est libérale –, les raisons avancées par ceux qui la contestent – forcément rétrogrades –, seules comptent les conséquences des mobilisations sociales qu’elle génère et la méthode employée par le gouvernement pour la faire avaler aux syndicats – grâce au « dialogue social » – et à l’opinion : c’est la fameuse « pédagogie »…

Management Allemagne : travailler sans chef (France 2)

En Allemagne, ils sont 20 dans une équipe d’ingénieurs réseau à travailler sans chef. C’est la deuxième fois que cette filiale de la Deutsche Bahn, la SNCF allemande, teste cette nouvelle forme d’organisation dans ses services. Une façon de repenser les relations au travail. Pour les salariés, la première chose à faire est de se parler. Quand il faut prendre des décisions importantes, répartir les tâches, cela se passe ensemble devant un tableau.

Etude Les relations professionnelles en 2017 : un panorama contrasté du dialogue social dans les établissements ? (DARES)

Cette étude présente les premiers résultats de l’enquête Relations professionnelles et négociations d’entreprise de 2017, réalisée par la Dares.

En 2017, 67 % des établissements de 11 salariés ou plus des secteurs marchand et associatif sont couverts par une instance représentative du personnel, et 37 % par au moins un délégué syndical. Dans les établissements non couverts par des instances représentatives, la première raison citée pour expliquer cette situation est la carence de candidatures aux élections professionnelles..

Les regroupements d’instances sont courants pour une proportion significative d’établissements de moins de 300 salariés, mais ils le sont beaucoup moins pour des établissements de plus grande taille.

Ces dernières années, les relations professionnelles dans les établissements se caractérisent par une moindre implication des salariés et, dans le même temps, par une baisse de la conflictualité. La négociation collective reste très marquée par les obligations légales. Cependant, un dialogue social au-delà des obligations formelles a souvent pu s’organiser, notamment pour discuter de l’organisation et des conditions de travail.

Etude de l'Insee L’étonnant paradoxe du lien entre propriété du logement et chômage (Les Echos)

Une étude de l’Insee montre qu’une hausse de 10 points de la densité de propriétaires dans une zone géographique donnée se traduit par une augmentation du taux de chômage de 0,6 point. Car elle rend plus difficile l’installation de nouveaux travailleurs.

Salaire Les salariés de Vente-privee, en grève pour leur prime de participation (NVO - La Nouvelle Vie Ouvrière)

En grève depuis le 18 avril, les salariés de Vente-privee.com occupent et bloquent le site du Blanc-Mesnil et de la Plaine Saint-Denis. Appelée à la rescousse par la direction, la police a tenté, au matin du 20 avril, d’intimider les grévistes. En vain.

Une personne sur sept n’a pas accès à l’électricité dans le monde (Observatoire des Inégalités)

Un peu plus d’un milliard de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’électricité. Depuis vingt ans, les progrès en matière d’électrification ont été majeurs dans les pays en développement, mais la course entre le niveau des investissements et la croissance démographique est serrée.

Mobilisations étudiantes : les éditocrates face au péril jeune (Acrimed)

Depuis début avril, la mobilisation contre la réforme des universités et le système Parcoursup s’est amplifiée de manière spectaculaire avec l’occupation de nombreuses facs. Contre ce mouvement d’une ampleur sans précédent ces dix dernières années, la fine fleur de l’éditocratie n’a pas manqué de se mobiliser . Pour les tauliers des médias, les étudiants seraient en réalité instrumentalisés par une « minorité agissante » issue de l’« ultragauche ». Et bien évidemment, ils se mobiliseraient pour de mauvaises raisons, voire sans raison du tout. Retour sur les plus belles démonstrations de morgue et de mépris médiatique à l’égard des mobilisations étudiantes.

PME ETI Les jeunes ingénieurs des Mines se détournent des grands entreprises (L'Usine Nouvelle)

Un retournement impressionnant est à l’œuvre dans une des meilleures écoles d’ingénieurs françaises. Il devrait alerter les grandes entreprises sur leur capacité à attirer des compétences clés. Les jeunes diplômés de l’école des Mines rejoignent désormais majoritairement à leur sortie de l’école des TPE, PME et ETI.

Top