Société Pour en finir avec le mythe des « millennials » (Usbek et Rica)

Les millennials n’existent pas, du moins pas autrement que sous la forme d’une catégorie stéréotypée inventée par le marketing. Surtout, cette invention, comme celle d’un clash des générations, est loin d’être inoffensive. La thèse est celle d’un très riche essai, Millennial burn-out, du journaliste Vincent Cocquebert, à paraître le 15 février, aux Editions Arkhê.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top