Environnement Pourquoi protéger l’agriculture au même titre que la culture par une « exception agri-culturelle » (Fondation Nature-Homme)

Eriger en dogme absolu le droit de commercer pour commercer, sans prise de conscience des impacts considérables sur le climat, la biodiversité, la santé, l’emploi, la démocratie…est devenu irresponsable. Pour que les nouveaux accords de commerce entre l’Union-Européenne et le reste du monde ne suivent pas le modèle du CETA, accord avec le Canada ou du MERCOSUR, il faut changer les règles du commerce mondial. En ce sens, la Fondation Nicolas Hulot et l’Institut Veblen présentent 37 propositions dans un rapport intitulé « Mettre le commerce au service de la transition écologique et sociale ». Parmi les mesures clés, la proposition n° 36 : « promouvoir une exception agriculturelle ».

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top