SNCF-Universités Tolbiac : point de convergence entre cheminots et étudiants (NVO - La Nouvelle Vie Ouvrière)

Plusieurs centaines de cheminots et salariés de la capitale ont rejoint ce vendredi à 13h30 les étudiants qui occupent la faculté de Tolbiac à Paris et dont l’évacuation a été demandée par la direction de l’Université. Ils ont ensuite défilé ensemble vers la gare d’Austerlitz aux cris de : « étudiants, cheminots, même Macron même combat ».

Cette manifestation intervient alors qu’un troisième épisode de grève a commencé jeudi soir, perturbant le trafic à la SNCF, et au lendemain de l’interview d’Emmanuel Macron. Jeudi soir, les forces de l’ordre sont intervenues pour évacuer des étudiants qui se trouvaient à l’intérieur de la Sorbonne à Paris pour protester contre la réforme de l’accès à l’enseignement supérieur. Cette intervention tout comme l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes traduisent faiblesse et fébrilité d’un gouvernement qui se révèle sourd à la contestation sociale de ses réformes. Dans le cortège d’un millier de personnes, on comptait notamment les cheminots des gares de Lyon et d’Austerlitz.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

1 réaction

  1. Pourquoi valoriser cette convergence -étudiants / cheminots – et pas celle syndicats / partis ou mouvements ? Je suis à France insoumise et à la CGT et je déplore notamment le refus de la Direction de la CGT de ne pas appeler à « la fête à Macron » le 5 mai. J’ai entendu les arguments de Philippe Martinez mais le pouvoir doit se frotter les mains de cette division. Pour ma part, je dis oui à toutes les initiatives qui vont dans le bon sens. Je comprends de moins en moins que les syndicats ne veulent pas avoir à se faire reprocher de faire de la politique, car la limite entre ce qui est syndical et politique est de plus en plus ténu. Peur de perdre des adhérents ? mais c’est peut être en n’étant pas tous ensemble que les syndicats vont en perdre ! et nous allons tous perdre !

S'abonner à la lettre .info

Top