tribune Ubérisation : est-ce la fin du salariat ? (Libération)

La loi d’orientation des mobilités, qui revient en débat à l’Assemblée nationale après sa suppression par le Sénat, est gravement insuffisant en termes de protection des travailleurs.

L’article 20 du projet de loi d’orientation des mobilités, qui revient à l’Assemblée nationale, ne fixe qu’un cadre général pour les employés des plateformes, tels les livreurs, au mépris du droit du travail et de ses protections.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top