Réforme de la formation pro

Le patronat suspend la négociation… les organisations syndicales poursuivent leur concertation

3ème séance de négociations

Lire la suite...
22 janvier 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Le Medef et la CPME ont décidé de faire pression sur la négociation « formation professionnelle » pour obtenir que le gouvernement revienne sur les engagements qu’il a donnés aux régions sur le pilotage de l’apprentissage. Ils ont donc suspendu la séance du 19 janvier, sans préciser ce qu’ils comptent faire dans les prochains jours. Ils veulent, en effet, obtenir que la formation initiale professionnelle par apprentissage soit transférée aux branches et avoir, seuls, la main sur la construction et la validation des diplômes.

La CGT rappelle qu’une négociation est avant tout un droit des salariés et dénonce le fait que ce soit ces derniers qui paient les dissensions des patrons et des acteurs politiques, qu’il s’agisse du gouvernement comme des acteurs régionaux.

La délégation CGT a élaboré un texte syndical en matière de certification qu’elle va proposer aux autres OS lundi prochain. Elle leur a proposé également une
rencontre intersyndicale rapidement, pour faire le point sur cette situation inédite.

Parallèlement, le texte ci-après, sur l’action de formation, est unitaire (CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC) et a été transmis aux organisations patronales pour la prochaine séance de négociation prévue le 26 janvier 2018.

Pour la CGT, de nombreux points ne sont pas encore satisfaisants, mais plusieurs de nos propositions ont été acceptées par les autres OS. Ces propositions améliorent grandement le texte initial, présenté dans l’Écho des négos n° 7. Il intègre en particulier la référence aux qualifications.

Il permet d’afficher un cadre unitaire solide face aux propositions patronales, rejetées lors de la précédente séance par les 5 OS et très régressives pour le salariat en général.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top