Pétition en ligne

Frais bancaires abusifs : il faut légiférer pour redonner du pouvoir d’achat !

Lire la suite...
8 août 2018

Temps de lecture : 2 minutes

l’Association pour l’information et la défense des consommateurs salariés, Indecosa-CGT lance une pétition en ligne adressée à Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances pour lui demander de légiférer sur les frais bancaires et notamment les frais pour incidents de paiement dont les premières victimes sont les foyers aux revenus modestes. Ces frais engendrent pour les banques des bénéfices que l’Indecosa-CGT qualifie « de colossaux et injustifiés ». Ils ont en effet, selon l’Institut National de la Consommation (INC) et l’Union nationale des associations familiales (Unaf)  rapporté 6,5 milliards d’euros de revenus pour les banques et 4,9 milliards d’euros de bénéfice net en 2016, soit 75 % de marge bénéficiaire, réalisés sans intervention humaine, de manière automatique et informatisée.

Indecosa-CGT souligne par ailleurs que les banques « travaillent dans un contexte de baisse de leur frais de fonctionnement sans que les clients en tirent le moindre profit : les tarifs bancaires augmentent année après année – notamment les frais de tenue de compte qui se sont généralisés –  alors que tous les réseaux bancaires ferment ou vont fermer des agences par centaines ! »

Face à la montée du mécontentement au sujet des frais bancaires, le Gouverneur de la Banque de France (ancien haut dirigeant de la BNP), propose de mettre en place un plafonnement des frais d’incidents de paiement qui profiterait à moins de 500 000 personnes (1 % de la population adulte du pays) au nom de la lutte contre la pauvreté. Une disposition « hypocrite » aux yeux de l’association CGT, mais qui a les faveurs de Bercy.

L’Indecosa-CGT demande un « plafonnement des frais d’incidents bancaires pour toute la population » afin de redonner du pouvoir d’achat.

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top