La France doit soutenir l’adoption d’une norme de l’OIT sur les violences sexistes et sexuelles au travail

Lire la suite...
25 septembre 2017

Temps de lecture : 2 minutes

Les quatre centrales syndicales CGT, CFDT, CFTC, FO membres de la Confédération Syndicale Internationale ont adressé au Premier ministre un courrier unitaire demandant au gouvernement français de soutenir l’adoption d’une norme de l’Organisation Internationale du Travail sur les violences sexistes et sexuelles. « Cette norme contraignante doit permettre de protéger l’ensemble des femmes du monde contre les violences au travail.

Grâce à la campagne de la Confédération Syndicale Internationale, l’OIT a décidé d’inscrire cette question à l’ordre du jour de la prochaine session de la conférence internationale du travail, qui aura lieu en juin 2018.
Pour préparer cette session, les États membres sont sollicités par l’OIT pour exprimer leur avis sur la portée et le contenu de la norme.

La CGT, la CFDT, la CFTC et Force Ouvrière appellent donc le gouvernement français à se proposer en faveur d’une norme contraignante, couvrant l’ensemble des violences sexistes et sexuelles, et imposant aux États et aux employeurs de prendre des mesures de prévention, de protection des victimes et de sanction des agresseurs.

Suite à son interpellation par nos organisations, le gouvernement français a, en 2014, publiquement pris position en faveur d’une norme OIT contraignante sur les violences sexistes et sexuelles. Le gouvernement doit se placer dans la continuité en proposant l’adoption d’une norme de haut niveau permettant de protéger l’ensemble des travailleuses du monde contre les violences au travail. »

Réagir

Votre mail ne sera pas publié.

S'abonner à la lettre .info

Top